Ma plus belle dégustation à vie!

Bon, je ne suis jamais allé dans aucun festival de bières en Californie, ni à Portland (Maine ou Oregon, les 2 ont l’air assez incroyables!), ni en Allemagne ou en Belgique, toutes des destinations prisées pour leurs bières de micros, mais peu importe, cette fin de semaine, je sais que j’ai eu la chance de participer à une des plus belles dégustations de bières au monde! Wow! Merci au Festibière d’avoir su révéler avec autant de brio tout le potentiel du Quai Paquet de Lévis! Imaginez : le coucher de soleil sur le fleuve, le Château Frontenac qui s’illumine tranquillement, le traversier qui va et vient d’une rive à l’autre, le tout, un verre de bière à la main, quoi demander de mieux? De la délicieuse bière? Eh bien pour ça aussi on peut remercier le Festibière qui a rassemblé un groupe de microbrasseries diversifiées de grande qualité pour cette première édition lévisienne.

 

MES PLUS BELLES DÉCOUVERTES

Autant sur les lignes du beertruck, une innovation que j’ai particulièrement appréciée (on y reviendra), que sur celles des divers chapiteaux répartis sur le quai, les barils branchés étaient plus qu’intéressants! Parlons d’abord du fameux beertruck du Festibière. Je dois dire que j’avais quelques doutes au départ, croyant que ce serait plus une “parure” pour se donner l’air de suivre la tendance de la cuisine de rue, mais au contraire, le concept est bien réfléchi et surtout, bien exécuté. Contrairement aux kiosques “réguliers” de microbrasseries, le camion de bière propose des petits brassins exclusifs en rotation tout au long de l’événement! Vous vouliez goûter à l’Ours du Trou du diable? Il fallait être là à 18h30 dimanche! C’est d’ailleurs comme ça que j’ai pu goûter à un des mes coups de coeur du festival, La 4e dimension des Grands Bois : une Hopfenroggen (une bière de seigle houblonnée à l’américaine) plus facile à boire qu’à prononcer! Parmi mes autres belles découvertes, je dois noter la Steambeer de Lévis, brassée spécialement pour l’événement par la microbrasserie de Bellechasse, de même que la Mango #5 de La Souche, une berliner weisse à la mangue très rafraîchissante, et qui fait changement des multiples versions à la framboise qu’on retrouve actuellement dans presque toutes les micros du Québec!

 

VAGUE DE DÉVELOPPEMENT POUR DES MICROBRASSERIES DE QUÉBEC

Qui dit festival de bières, dit aussi des brasseurs passionnés qui sont heureux de se sortir un peu le nez de leurs cuves pour venir présenter leurs créations aux gens et avoir leur feedback en direct. J’ai donc profité de mon passage au Festibière de Lévis pour discuter avec certains d’entre eux. L’équipe de La Souche, qui s’apprête à mettre en marché ses bières embouteillées, exposait à son kiosque les oeuvres de Félix Girard, l’artiste derrière les étiquettes des bières qui devraient êtres distribués d’ici l’automne. Vous auriez dû voir avec quelle fierté ils me parlaient de cette prochaine phase de leur développement (ils ont maintenant un permis industriel dans leurs nouvelles installations de brassage à Stoneham), difficile de croire que cette microbrasserie ne connaîtra pas encore plus de succès dans les prochaines années! Parlant de fierté, en discutant avec Vincent, brasseur à La boîte à malt depuis quelques mois, j’ai été frappé par sa passion et son désir lui aussi, d’amener l’établissement de St-Nicolas encore plus loin. Et si je me fie à la saison américaine brett qu’il m’a fait goûter, je suis prêt à les suivre très loin!

ON SE REVOIT SUR LA RIVE-SUD

Alors, si vous aviez besoin d’une nouvelle excuse pour traverser sur la rive-sud, dépêchez-vous d’aller prendre un verre de Brettelgeuse, qui est enfin à point après plusieurs mois de fermentation! Sinon ce n’est que partie remise pour la prochaine édition du Festibière de Lévis qui deviendra à mon avis un incontournable de la scène microbrassicole du Québec, et peut-être même mondiale, qui sait!

Cheers!


Jean-Christophe Bilodeau

Blogueur du Festibière

Pour être au courant des nouveautés & exclusivités à propos du Festibière, inscrivez-vous maintenant à notre infolettre!

Nous serions très tristes, mais veuillez noter que vous pouvez vous désabonner en tout temps.